La pêche aux requins en Europe ?

Le commerce des ailerons est aussi florissant pour l’Europe.

Chaque année, des millions de requins sont capturés en Europe. Par exemple, l’Espagne est l’un des principaux producteurs d’ailerons de requins bruts.

Toutefois, la réglementation de l’UE interdisant la pêche aux ailerons sur les navires de pêche en 2013 a conduit à un changement dans le secteur de la pêche. Jusqu’à sa mise en place, les navires de pêche pouvaient économiser de l’espace de chargement en coupant les ailerons de requins et en jetant leurs corps par-dessus bord. Ce qui laissait plus de place pour les espèces les plus précieuses comme l’espadon ou le thon. [1] Puis il fallut débarquer les requins. Pendant une courte période, les prises de requins bleus ont diminué (2013 : 44703 tonnes provenant de l’Atlantique). En 2016, la dernière année évaluée, le chiffre avait à nouveau atteint 53000 tonnes. [2] Que s’est-il passé ? Désormais, en plus du commerce lucratif des ailerons, la viande de requin bleu était également commercialisée, ce qui ne présentait auparavant aucun intérêt. Mais les prises en Europe ne se limitent pas aux requins bleus. D’autres espèces sont encore chassées. En 2018, par exemple, 6018 tonnes de Mako à nageoires courtes, une espèce menacée, ont été débarquées en provenance de l’Atlantique par des navires européens. En Méditerranée, le WWF a récemment constaté que plus de la moitié des espèces de requins qui s’y trouvent sont menacées. [3] Une des causes est la surpêche.

Mais en fait, la réglementation de l’UE sur « les ailerons naturellement laissés sur le corps » devrait protéger les requins contre la chasse pour leurs ailerons. Malheureusement, il n’est souvent même pas possible d’identifier si les ailerons ou la viande de requin font l’objet d’un commerce. Dans de nombreux pays du monde, y compris dans l’UE, rien n’indique si un chargement contient des parties traitées ou non traitées du poisson, telles que des ailerons. Il est donc particulièrement difficile de savoir quelles parties sont transportées vers quelles destinations. Les chiffres des contrôles constituent une autre zone de flou. Pour la flotte palangrière espagnole, on enregistre un taux d’observateurs indépendants de 1 à 3 % à bord des navires de pêche. [4] On ne peut donc confirmer avec certitude que pour ces navires si tous les requins capturés sont effectivement débarqués, comme la réglementation de l’UE l’impose.

Pour que la protection des requins en Europe ait une chance, le commerce des ailerons de requins en provenance d’Europe doit être empêché de manière réellement efficace. C’est pourquoi nous exigeons que les ailerons restent tout le temps attachés naturellement au corps même lorsqu’ils sont exportés !

[1] Vgl. FAO, State of the global market for shark products, S. 95
[2] Vgl. INTERNATIONAL COMMISSION  for the CONSERVATION of ATLANTIC TUNAS (ICCAT), REPORT for biennial period, 2016-17 PART I (2017) – Vol. 2. Für die Berechnung der Anzahl Tiere wurde ein durchschnittliches Gewicht von etwa 30 Kilogramm pro Blauhai angenommen
[3] Vgl. WWF, Sharks in crisis: A call to action for the Mediterranean.
[4] Vgl. North and South Atlantic swordfish Spanish longline fishery; MSC Public Comment Draft Report, Volume 1; October 2016; Seite 44 pp.

Estimation des captures des requins bleus, des Makos à nageoires courtes
et des Maraîches par les pays de l’UE de 1992 à 2016

Source: https://www.iccat.int/Documents/BienRep/REP_EN_16-17_II-2.pdf
* Début de la politique de réformes et de l’ouverture en Chine. Au cours de cette période, l’économie chinoise a connu une croissance significative grâce à la privatisation. Les marchés commerciaux ont été élargis.

Comparaison entre les pays de l’UE : le requin bleu (Prionace glauca)

Territoires: Atlantique Nord, Atlantique Sud et Méditerranée

2000

0t
EU.Cyprus
0t
EU.Denmark
0t
EU.España
0t
EU.France
0t
EU.Italy
0t
EU.Ireland
0t
EU.Malta
0t
EU.Netherlands
0t
EU.Portugal
0t
EU.United Kingdom

2011

0t
EU.Cyprus
0t
EU.Denmark
0t
EU.España
0t
EU.France
0t
EU.Italy
0t
EU.Ireland
0t
EU.Malta
0t
EU.Netherlands
0t
EU.Portugal
0t
EU.United Kingdom

2016

0t
EU.Cyprus
0t
EU.Denmark
0t
EU.España
0t
EU.France
0t
EU.Italy
0t
EU.Ireland
0t
EU.Malta
0t
EU.Netherlands
0t
EU.Portugal
0t
EU.United Kingdom

Que devient la viande de requins ?

Au cours de la dernière décennie, le commerce de la viande de requin a considérablement augmenté. C’est lié à la demande croissante de poisson. Le marché de la viande de requin est plus diversifié et géographiquement plus dispersé que le commerce des ailerons de requin. Il dispose donc d’un potentiel de croissance considérable. [1]

Aujourd’hui, ils sont chassés de façon ciblée. Des espèces telles que le requin bleu ou le Mako à nageoires courtes sont capturées sans restrictions spécifiques – pas de limite de capture ou de taille et pas de période de fermeture de la chasse. L’Espagne possède le plus grand marché de viande de requin et le pays est leader d’Europe dans la pêche de requin. En 2013, 48888 tonnes de diverses espèces de requins ont été déclarées comme ayant été capturées dans cette région, mais le chiffre réel pourrait être plus élevé en raison de prises «accidentelles». La viande qui y est pêchée est principalement exportée vers d’autres pays de l’UE. L’Espagne, avec l’Italie, est l’un des pays d’Europe qui possède le plus grand marché de viande de requin, avec une consommation moyenne de 40000 tonnes (Espagne) et 10000 tonnes (Italie) de viande de requin par an. [2] La plupart des importations de viande de requin dans le monde entier vont au Brésil avec environ 20000 tonnes par an, suivie par l’Espagne avec environ 14000 tonnes par an, et l’Italie avec environ 11500 tonnes par an (2012). [3]

En 2014, selon les chiffres actuels, l’Allemagne a importé 296 tonnes de viande de requin, principalement en provenance de Namibie, du Vietnam et d’Indonésie. Ces pays ont peu de surveillance ou de contrôle de leurs pêcheries. [4] La viande est commercialisée sous de nombreuses appellations différentes, souvent trompeuses, telles que ‘anguille de mer’, ‘truite esturgeon’ ou ‘roussette’ dans le cas de l’aiguillat commun.

En plus de la consommation ciblée de viande de requin, la demande d’huile extraite du foie de requin augmente aussi. Cette huile est considérée comme un ingrédient de choix dans les produits cosmétiques tels que le maquillage ou les crèmes hydratantes. [5]

[1] Food and Agriculture Organization of the United Nations, 2015: State of the global market for shark products.
[2] Chabrol, R. & June, S. I. 2015: Pelagic shark meat in Europe.
[3] Food and Agriculture Organization of the United Nations, 2015: State of the global market for shark products.
[4] Chabrol, R. & June, S. I. 2015: Pelagic shark meat in Europe.
[5] Wildaid, 2018: Sharks in Crisis. https://wildaid.org/programs/sharks/ (6.8.2019)

Importation et exportation de requins et autres produits à base de requins au cours
de la période 2000-2009 des membres de l’UE enregistrés

https://www.traffic.org/site/assets/files/2585/into_the_deep_report.pdf
Fresh and frozen shark meat exporters and importersExporters and importers of other shark products